↑ Retour à Voiles Sans Frontières

Volet éducatif de VSF

QUELS SONT LES OBJECTIFS DU VOLET EDUCATIF VSF :

L’objectif de cette mission est d’améliorer l’éducation des élèves dans les zones isolées du Sine Saloum, ainsi que leurs conditions d’accueil dans leurs établissements scolaires.

VSF cherche à créer des échanges et des liens entre élèves et enseignants sénégalais et français afin de sensibiliser les élèves aux différences de cultures et  de modes de vie en participant activement à l’éducation au développement et à la solidarité (EAD, EAS) en France.

LES FONDAMENTAUX :

L’éthique, quelque soient les projets ou les actions éducatives, est basée sur la notion de partenariats avec les collègues enseignants sénégalais ainsi qu’avec leur hiérarchie (IDEN de Foundiougne).

PUBLICS TOUCHES PAR LES ACTIONS EN 2011 EN QUELQUES CHIFFRES :

  • Les établissements scolaires : au total : 40 écoles sont concernées : 17 au Sénégal (certaines écoles ont  deux partenariats), 22 en France et 1 au Luxembourg
  • Les élèves français (niveau maternel à lycée) pour des séances d’EAD-EAS : c’est un total de 554 élèves de la maternelle (moyenne section) au lycée (1ère ST2S) qui ont suivi ces interventions en France
  • Les élèves sénégalais (niveau case des tout petits à lycée) des zones isolées du Sine Saloum et de Casamance. Cette année 1973 élèves ont bénéficié directement des partenariats scolaires ou des projets d’amélioration de l’accueil dans les écoles

RESPONSABLES VSF DU VOLET EDUCATIF EN 2010:

Depuis l’an dernier, Nathalie Maheut et Max Wolffer, ont reçu le renfort de Gwenaëlle Leconte qui s’occupe plus particulièrement du suivi des voiliers en mission scolaire lorsqu’ils sont sur zone et de la comptabilité spécifiquement scolaire.

DES PARTENARIATS SCOLAIRES QUI EVOLUENT :

Au départ, cette volonté d’échanges interculturels était surtout le fait des enseignants et cette attitude perdure au travers de partenariats pérennes et stables dont certains fonctionnent depuis plus de sept ans (Moundé par ex). Pourtant, au cours des  dernières années, ce sont plutôt les familles de navigateurs qui ont initié des partenariats avec les écoles françaises où leurs enfants étaient scolarisés avant leur départ. Finalement, les deux formules se complètent très bien car les échanges  pédagogiques et  éducatifs très riches se concrétisent et se prolongent maintenant par le financement de microprojets améliorant la scolarité des enfants du Sine Saloum.

On s’aperçoit aussi qu’au fil des ans, les partenariats scolaires demandent à être renouvelés. En effet, les enseignants s’engagent dans cette démarche pour 2 ans. Au-delà de cette période, soit des liens forts et profonds se sont créés et les échanges vont se poursuivre, soit les relations sont restées très « scolaires » et la motivation tend à disparaître. Dans ce dernier cas, il nous faut trouver un autre correspondant ce qui n’est pas toujours chose aisée. On atteint donc un total de 21 partenariats en fonctionnement. Plutôt que de continuer à en créer de nouveaux, nous nous contentons de renouveler les anciens.

Après avoir créé l’an dernier des partenariats scolaires avec les collèges du Sine Saloum, nous avons inauguré cette année deux partenariats avec le lycée de Niodior.

DES MISSIONS SCOLAIRES DIVERSES ET COMPLEMENTAIRES :

La Toussaint2011 avu se dérouler la traditionnelle mission scolaire puisque nos enseignants français mettent leurs vacances à contribution pour effectuer ce véritable travail sur le terrain. Cette année, grâce à Anne, Sylvie , Philippe et son bateau Yobalema, ce sont 9 écoles du Sine Saloum qui ont été visitées. Cette mission a assuré en plus le suivi de deux gros projets : la bibliothèque de Dionewar et la construction de l’école de Siwo.

Les équipages « ambassadeurs » ne sont pas en reste :

– Francis Tolan et sa fille ont su démêler les méandres du PS avec l’école de Falia en apportant une importante collecte de matériel scolaire réuni par les élèves de Cap Breton. Finalement leur financement pour la réparation du puits de cette école va aboutir.

– La famille du catamaran SLOW MOTION a porté ses efforts sur Djirnda et N’Ghadior : Fournitures scolaires de 330 kits (cahiers, stylos, règles), Financement de la seconde U3M qui est maintenant opérationnelle et a permis la réalisation du 1er support audiovisuel pour l’éducation à la santé. Elle a été attribuée à Djirnda et N’Ghadior. La réfection d’une classe à N’Ghadior est maintenant terminée grâce à la 3ème et dernière tranche de financement apportée par leur collecte. Voir le blog : www.slowmotion.fr

– La famille du catamaran FIUU s’est impliquée totalement sur le village de Baouth grâce à un don personnel qui a permis entre autre l’équipement en mobilier scolaire.

– La famille du catamaran PHILEAS, après avoir initié un partenariat scolaire au Luxembourg, a elle aussi réalisé des achats de fournitures à Dakar  et financé des équipements pour l’école de Bassar grâce à une collecte en grande partie familiale.

– La famille du catamaran ESSENTIEL a elle aussi permis l’achat de fournitures scolaires à Dakar et apporté une partie du financement nécessaire à la réfection de la toiture des nouveaux bâtiments de l’école. En plus des deux enfants à bord, ils ont fait venir deux autres élèves du collège Le Sacré Cœur à Ecully afin de pérenniser le partenariat engagé à leur retour. A chaque fois, des retrouvailles sympathiques à Dakar entre équipage et enseignants sénégalais et une belle rencontre qui se prolonge par un retour ensemble, sur le voilier, jusqu’au village du Saloum. Voir le blog www.vogue-essentiel.fr

– La famille du catamaran SONADIO CAT se sont quant à eux entièrement consacrés au financement du projet de Siwo. C’est lui qui en effet a été le porteur de ce dossier auprès dela Fondation Air Liquide qui a attribué plus d’1/4 du financement. Sa venue accompagnée de celle du « parrain sénégalais » Air Liquide a permis le démarrage du financement et des travaux. Voir le blog www.plusbellelamer.com

– La famille du voilier KERVAN s’est elle aussi investie dans la création d’un PS entre 2 collèges (Sarzeau en Bretagne et Bassoul). Les ventes de crêpes et autres collectes qu’ils ont réalisées ont permis elles aussi l’achat de fournitures à Dakar. Ils ont aussi amené 3 microscopes à destination des profs de SVT et quelques colis dans le cadre d’autres PS à Bassoul. Voir le blog www.sunfizz.fr

– On notera aussi la mission un peu particulière du voilier IZARI qui a aidé l’association Sénékoppe a installer une coopérative de vente de fournitures scolaires à prix plancher dans le village de Diogane.

EN FRANCE: EDUCATION AU DEVELOPPEMENT ET A LA SOLIDARITE.

Comme chaque année, l’équipe de VSF intervient dans différents établissements scolaires de France, principalement dans les écoles impliquées dans partenariats déjà existants, mais aussi dans des lycées pour lesquels l’intervention correspond à des points précis du programme d’enseignement. A chaque fois un travail est réalisé en amont (diagnostic préalable des compétences et des connaissances des élèves et du public touché selon l’avis de l’enseignant, mise au point des objectifs et des perspectives, choix des thèmes abordés et du niveau auquel ils seront abordés, choix des documents présentés, du lieu, de la configuration et des intervenants : exposition, projection, exposé, ateliers, démonstrations pratiques, etc.). De même une évaluation est réalisée à l’issue de chacune de ces séances.

Pour aider les nouveaux intervenants et après plusieurs concertations avec les intéressés, nous avons mis au point une valise pédagogique contenant série de documents de réflexion, de préparation et d’outils pédagogiques (photos classées par thèmes, petits films, objets de la vie quotidienne, instruments de musique, vêtements, bissap…) qui leur apportent une aide précieuse.

En 2011, les 14 interventions en France étaient réparties de la manière suivante :

1 intervention en maternelle : 25 élèves concernés,

9 interventions en élémentaire dont une pour une école entière et une autre pour 5 classes  soit

 553 élèves concernés

2 interventions en collège : 41 élèves

2 interventions en Lycée :  43 lycéens concernés. A noter qu’une classe de lycée a produit les questionnaires d’évaluation du projet Siwo au Sénégal.

Une autre manifestation a permis de sensibiliser des jeunes à la solidarité internationale. Cette action initiée par le centre de voile de Lorient s’est déroulée le 25  juin 2011. CAPL et Sellor Nautisme ont organisé, avec le concours dela Cité dela Voile EricTabarly et en partenariat avec  Voiles sans Frontières, la 2ème édition du Challenge Opti’Mousses. Le challenge s’est déroulé sur le parvis dela Cité dela Voile Eric Tabarly où une cinquantaine de petits mousses se sont mobilisés pour un parcours sur optimist. L’objectif du jeu était, en effectuant des allers-retours depuis le ponton dela Cité dela Voile, de cumuler un maximum de flotteurs, représentant les cahiers et les crayons à amener dans les « villages Sénégalais » du Sine Saloum. Les jeunes navigateurs informés en amont ont apporté des  fournitures scolaires ce qui a permis une collecte  d’une trentaine de kilos. Nathalie Maheut présente ce jour  a « livré » ces colis afin qu’ils soient  acheminés par voilier vers le Saloum. C’est sur le trimaran YOBALEMA et  sur le bateau KERVAN de la famille Guiodo qu’ils ont été convoyés.

LES PROJETS EN COURS :

2012 a vu le départ d’un projet ambitieux et financièrement important : la réhabilitation de l’école de Siwo, petit village très isolé dans une zone enclavée ! Il s’agit de construire 2 classes et un logement communautaire pour les 8 enseignants de manière à les « sédentariser » pour renforcer leur implication dans la vie de l’école et du village. Ce projet de presque 30 000€ a bien démarré puisque le bâtiment communautaire est pratiquement achevé et que la construction des classes vient de démarrer.

Pour chacun de ces projets relatifs aux écoles des villages cités et nécessitant un financement, nous avons respecté le principe fondamental énoncé au début. Nous demandons toujours la participation des instances locales sous forme financière ou de prestations. Pour l’instant, nous avons toujours obtenu celle de la population (Parents d’élèves, enseignants).

RELATIONS AVEC LES AUTORITES ET PERSPECTIVES :

Les bonnes relations qu’entretien VSF avec l’IDEN (Inspection Départementale de l’Education Nationale) de Foundiougne se sont concrétisées cette année par la signature d’une convention de partenariat. Cela a donné plus de poids et de crédibilité à des projets comme celui de Siwo. Les objectifs étant l’amélioration de la scolarité des enfants et adolescents du Saloum, la collaboration va se renforcer en essayant de faciliter la venue de l’IDEN dans ces îles. VSF réfléchit actuellement à une solution permettant d’améliorer la présence des Inspecteurs dans ces villages isolés. Cela permettrait une meilleure formation des jeunes enseignants généralement nommés sur ces postes ainsi qu’une revalorisation de l’image de ces écoles vis-à-vis des populations et une avancée plus « normale » de la carrière des enseignants.

 

Equipe du volet éducatif et scolaire de VSF :

Leconte Gwenaelle

Maheut Nathalie

Wolffer Max

 

 

1 Commentaire

  1. Max

    Très bien ce rapport avec tes compléments d’info. Ns, il fallait qu’on fasse concis! Finalement à l’AG, il ne restait qu’un paragraphe de tout ce travail…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>