Une page se tourne

Nous naviguons depuis maintenant neuf mois et pour la première fois j’ai le sentiment qu’une page vient de se tourner : nous quittons les Îles Vierges anglaises et américaines pour remonter vers les Etats Unis.

BVI et USVI font partie de ce que l’on appelle les Petites Antilles, au Nord de l’arc antillais. C’est vrai qu’après avoir passé pas mal de temps à visiter toutes ces îles des Antilles, après être descendu jusqu’au Sud à Grenade, après être allé à l’extrême Est à la Barbade, après avoir sillonné nombre de canaux, nous quittons officiellement cette dénomination géographique pour progresser vers l’Ouest afin de rejoindre Miami.

Après le paradisiaque archipel des BVI, nous nous sommes rendus aux USVI en commençant logiquement par l’île voisine, St John. Un parc National très classe et très propret couvrant les trois quart de l’île et où l’on mouille uniquement à la bouée. L’endroit est de toute beauté, les fonds sont eux aussi très protégés. Nous avons fait les formalités d’entrée à Cruz Bay, les très sérieuses demandes d’entrée sur le territoire US redoutées par les navigateurs tant le degré d’exigence est élevé : passeport biométrique, visa en bonne et due forme, tenue correcte, stay in the line please, what’s the purpose of your visit ? No garbage, no food allowed at entry… Nous avons dit oui, pourtant nous venions de jeter innocemment une poubelle dans le conteneur jouxtant le bureau de l’immigration… quant à la nourriture française, c’est vrai que nous avions dans le frigo l’arme fatale qui fait frémir les puissances étrangères : un camembert !

Une fois les formulaires remplis, les visas tamponnés, nous sommes sortis avec la tête qui tournait un peu. La visite du petit village de Cruz Bay nous a fait tomber dans un mélange des Etats Unis et des Antilles : grosse voitures et bus scolaires jaunes, mais toutes roulant à gauche malgré les volents eux-aussi à gauche ! Odeurs de fritures et bières américaines à gogo dans la rue, mais couleurs et ambiance antillaise. Places publiques rutilantes et magasins à touristes dans les rues principales, mais petites ruelles abandonnées et échoppes pour locaux derrière à l’arrière de la ville. Enfin et ce n’est pas banal, les écrans plats diffusent CNN pour ESPN (la chaîne de sport US) alors que les steel drums jouent dans la rue.

Après St John, nous sommes allés à St Thomas, la deuxième grosse île des USVI un peu plus à l’Ouest. C’est là que nos amis de KERVAN et RÊVE D’ENFANT organisaient leur départ de retour vers la France. Chaleureuses retrouvailles pour un énième pot afin de fêter la ‘der-des-der-des-der’ (la vraie cette fois-ci), pour certains c’est fini, le sablier de l’année sabbatique s’est écoulé et il faut rentrer, pour d’autres l’aventure continue… grosse émotion !

Après avoir fait les formalités de sortie au port de Charlotte Amalie, nous quittons le territoire américain pour rejoindre la République Dominicaine. Nous devrions y rester un court moment (deux jours au plus) car nous avons assez tardé et les tempêtes tropicales commencent à montrer le coin de leur nez. Il y a deux jours, la première nommée ‘Alberto’ prenait forme au large de la Floride. Nous devons donc remonter au plus vite, traverser les Bahamas sans les visiter (pas de regret car nous prendrons tout notre temps pour le faire au retour), et rejoindre Miami au plus tôt dans le mois de juin. Enfin nous remonterons vers New York, Boston, et Le Maine pour y passer la saison des cyclones.

Nous venons définitivement de tourner une page !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.