Une fenêtre pour traverser vers les Bahamas

Il a fallu trouver la bonne fenêtre météo pour quitter la Caroline du sud afin de rejoindre les Bahamas, pas facile dans ces conditions hivernales.

Si l’on fait une petite rétrospective des dernières navigations pour descendre le long de la côte Est des US, ça n’a pas été toujours facile. Le froid venu du Canada, l’approche de l’hiver, les météos changeantes, les courants contraires… jusqu’au passage du Cap Hatteras qu’il a fallu passer assez stratégiquement. Mais maintenant tout ceci n’est que souvenirs car nous approchons de la chaleur des Bahamas.

Pour quitter Charleston et rejoindre le Nord des Bahamas, nous avons opté pour des conditions de vent d’Est soutenus à 15 nœuds. Comme d’habitude le vent a soufflé un peu plus que prévu, et la mer était bien hachée rendant les conditions de navigation sportives, surtout pour la petite famille embarquée. Les enfants ont fait un « CNED sautant » et la Seconde une cuisine de guerre (plats froids et rapides avec Sopalin en guise d’assiettes). Au passage du Gulf Stream la mer était croisée avec la houle, un vrai chaudron. Mais le courant était moins fort que nous le redoutions avec 2 nœuds contraires au plus fort de la bataille, sur une traversée longue de 60 milles nautiques tout de même (110km)…

Penn Gwen, RM 1200

Deuxième jour de traversée et deuxième nuit passée en mer, les paupières sont lourdes et je me sens ‘cuit’ par les manœuvres. Il faut dire que le vent change souvent et on joue à mettre des ris, retirer les ris, réduire le foc, dérouler le foc… Heureusement le soleil est là, la mer s’est un peu calmée et ESSENTIEL glisse à 8 nœuds sous 13nds de travers, le bonheur, surtout que la nuit une magnifique pleine lune et un ciel étoilé nous accompagnent.

Little Bahama Bank est à portée, la passe de Walkers Cay (27°18N 78°30W) sera atteinte à midi.

PENN GWEN nous suit de près, il y seront en fin de journée, et CAJOU va nous rejoindre en partant de Cap Canaveral, une navigation difficile au près serré appuyée au moteur pendant 24h, courageux !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.