«

»

Lundi 20 mai 2013 – Transatlantique retour, jour 17

Position : 43°11N 24°00W

Nombre de milles parcourus depuis le départ : 2712

7h00 – Le vent continue de tourner avec la remontée de l’anticyclone. Après cette nuit au moteur, nous pouvons mettre les voiles et abattre un peu cap à l’O-NO. Entre les Açores et le Portugal le vent sera de secteur Nord au début puis rapidement de Nord-Est dès demain car l’anticyclone remonte assez vite. Il va faudra donc faire un prés serré si l’on veut atteindre le bas du Portugal en route directe.

11h00 – La matinée est passée à faire des réglages fin pour optimiser les voiles. La stratégie est de faire du prés tant que c’est confortable pour gagner le plus possible de route vers l’Ouest ; un investissement sur notre confort pour la fin du voyage à l’approche du Sud du Portugal.

12h00 – Nous sommes des bêtes réglées sur l’horloge de notre estomac. A peine midi et l’activité principale de la journée devient de trouver ce que l’on va pouvoir se faire à manger. Louis ouvre le frigo à la recherche de quelque chose (il n’y a plus de frais depuis longtemps) et nous sommes assaillis par l’odeur des Cabécou du Périgord qui eux aussi commence à prendre vie (après la révolte des camemberts). Ces petits fromages de chèvre sont délicieux, ils finiront dans nos assiettes ce midi avant qu’ils ne s’enfuient tout seuls…

Puisqu’on est dans le culinaire, une petite anecdote sur les pâtés que nous avons à bord. Il faut savoir que dans la composition des boîtes, les ingrédients sont classés par ordre décroissant en quantité et il n’est pas obligatoire d’indiquer le pourcentage des compositions. Ainsi nous avons à bord d’Essentiel de somptueuses terrines de foie de volaille. En nous intéressant d’un peu plus près à ce qu’il y a dedans, nous découvrons « Gorge de porc, foie de volaille 38%, lait, œufs, etc… ». Nos bonnes terrines sont donc en réalité des pâtés de « gorge de porc » plus que des « terrines de foie de volaille » ! On nous prend vraiment pour des cons… Je passe sur le fait que tout ceci est écrit le plus petit possible afin que les plus de cinquante ans ne puisse rien lire du tout. Je soupçonne l’industrie alimentaire de pratiquer la sélection naturelle par l’acuité visuelle !

Bon appétit à tous !

13h45 – Erratum, comme nous avons du prolonger un peu notre route vers le Nord (c’est le vent qui décide !), la latitude la plus haute de notre voyage vient d’être atteinte : 43°17.02’N. Maintenant nous faisons route plein Est.

16h15 – Le vent a monté, j’enroule le code zéro, du coup notre vitesse passe de 11nds à 9nds. Qui veut aller loin ménage ça monture.

18h30 – Le vent est de Nord, force 4-5. Nous mettons deux ris dans la GV pour passer une nuit tranquille. Louis et Henri vont au pied du mât et maitrisent parfaitement la manœuvre maintenant. Malgré la surface de toile réduite Essentiel continue de galoper à 8.5nds, incroyable.

19h00 La température a baissé, il fait 18° dans le carré. Nous prenons l’apéro pour nous réchauffer !

1 Commentaire

  1. Blandine

    Bon courage et encore quelques apéros pour vous réchauffer avant d’arriver.

    Le week end dernier à la Gde Motte deux jours de grand vent et deux jours ensoleillés

    Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>