Les Tobago Cays (St Vincent et les Grenadines)

Je me souviens encore du Cap’tain qui l’année dernière m’envoyait par mail des photos des Tobago Cays, photos « carte postale » qui me faisaient rêver dans la grisaille de l’hiver….
Difficile d’imaginer que nous y sommes ! Après tous ces miles nautiques avalés depuis bientôt six mois, nous sommes dans un endroit de rêve, quatre petits îlots au large de Mayreau perdus dans une multitude de coraux, accessibles par une multitude de passes, protégées du large par une grande barrière de corail… Les plages sont tout bonnement splendides, les eaux sont limpides et pour couronner le tout on a l’impression de nager dans un aquarium géant, la réserve étant protégée il n’y a pas de prédateur pour les tortues et autres poissons perroquets et raies : c’est le rêve!
Bien sûr nous ne sommes pas les seuls et c’est au milieu d’une multitude de bateaux que nous mouillons l’ancre au pied de Baradal, en face de la réserve aux tortue. Nous ‘snorkellons’ toute la journée, c’est magnifique. Difficile dans ces conditions de motiver les moussaillons pour le CNED mais heureusement il y a une certaine cohésion entre tous les batôcopains et les matinées restent (très) studieuses pour tout le monde avant la récrée que je ne décrirai pas ici au risque de déprimer les petits copains de terre!

Quant aux parents ce sont des soirées festives, toujours arrosées (trop) de rhum, discussions sur le programme du lendemain, nous nous suivons avec Slow Motion, Iod’l et Petit Piment, parfois nous séparons l’espace d’une soirée puis nous retrouvons…

Le lendemain nous décidons de changer de mouillage pour profiter de nos 80cm de tirant d’eau et nous échapper là où aucun autre bateau ne pourra mouiller : jeter l’ancre dans 100cm d’eau cristalline en face de Jamesby et reculer sagement dans 120cm de fond. C’est une piscine géante rien que pour nous, seuls les kyte surfs passent à côté de nous étonnés de voir un catamaran dans si peu d’eau. Slow Motion n’est pas loin dans 2m d’eau. Iod’l nous rejoint juste à côté pour profiter du lieu entre copains.

Les navigations entre les iles des Grenadines sont plutôt tranquilles, maximum 7MN nous séparent de chacune d’entre elles, nous en profitons pour prendre des photos des batôcopains naviguant mais il faudra bientôt nous habituer de nouveau à plus long, et ce ne sera pas chose facile le vent NE nous obligeant s’il ne tourne pas plus à l’est à naviguer pleine face à 30 nœuds et une mer en conséquence !
Ce matin nous avons quitté (à regret) les Tobago Cays pour remonter sur Bequia assister au festival de Jazz annuel et réputé qui attire chaque année beaucoup de monde, plaisanciers et autres amateurs… La nav fut très dure (parole de Cap’tain), 30 noeuds de face, après une tentative à la voile au près serré, très serré, nous avons fini par capituler et continué la nav au moteur… Remonter l’arc antillais est plus difficile que descendre…

(1 commentaire)

  1. Bonjour,

    Je cherche un catamaran du 4 mai au 12 mai 2018 privatisé pour 7 adultes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.