Les BVI (British Virgin Islands)

Nous sommes aux BVI (British Virgin Islands) depuis plus de dix jours maintenant, et quel bonheur… Le guide Patuelli commence sa présentation ainsi : « cet archipel fit le ravissement de Christophe Colomb en 1943 et son admiration lui inspira le nom des ‘Onze mille Vierges’ ».

BVI et USVI comptent une quarantaine d’îles (sans compter les nombreux îlots) que l’on classe parmi l’arc des Petites Antilles. C’est un archipel distinct bien plus proche des Porto-Rico et des USA, ce qui explique l’affluence de nombreux touristes américains.

Les BVI sont une colonie britannique autonome. Elles comptent quatre îles principales (Tortola, Virgin Gorda, Jost Van Dyke et Anegada), une dizaine de petites îles, et de nombreux îlots. Les rivages découpés par de profondes criques et de nombreuses plages sont bordés de petites îles. Le terrain de jeu pour les voilier est « Le Sir Francis Drake Channel », sorte de mer intérieure protégée de la houle où la navigation se fait en douceur, d’île en île, de découverte en surprises… un vrai bonheur.

Ce matin un léger vent régulier d’Est souffle entre 10 et 15 nœuds, ESSENTIEL se laisse porter. Pas de houle, la mer est calme et bleue turquoise, elle glisse doucement le long des coques berçant à peine le bateau. Les côtes défilent paisiblement à notre passage, nous longeons les fonds coralliens qui se détachent dans un blanc limpide, c’est magnifique ! Nous sommes au Nord de Virgin Gorda et nous quittons Eustatia Sound, extraordinaire plan d’eau protégé par une longue barrière de corail, puis Gorda Sound, une immense baie aux nombreux mouillages paisibles ; c’est pour le moment de loin le plus bel endroit que nous ayons visité.

Le site des BVI est exceptionnel, rien à voir avec la végétation des îles volcaniques des Grandes Antilles, ici les paysages rappellent la Corse avec les roches rouges et vertes tombant dans l’eau, les maquis, les cactus, avec de nombreux palmiers en plus. La nature presque vierge par endroit côtoie des villas de haut luxe bien intégrées dans le paysage. Les marinas sont rutilantes, les bar accueillants, les mouillages très bien organisés, les yachts très britishs. Les codes de navigation sont très respectés, ici nous mettons la boule de mouillage à la proue d’ESSENTIEL et le drapeau français flotte haut à la poupe. La navigation se fait en parfaite courtoisie avec les autres voiliers, d’ailleurs nombre d’entre eux sont américains.

Nous réalisons maintenant à quel point la navigation dans les Antilles a été difficile ces derniers mois. Le vent a soufflé sans discontinuer à 25 nœuds de décembre à avril, un vrai ventilateur qui rendait la traversée des fameux canaux séparant les principales îles (Guadeloupe/Dominique, Martinique/Ste Lucie) particulièrement sportives avec une houle de plus de deux mètres et des vents accélérés à plus de 30 nœuds. Manquant d’expérience de la navigation aux Antilles, nous pensions que ces conditions étaient normales. En réalité il s’agissait bien de conditions exceptionnelles d’Alizés bien établis et puissants qui ont soufflé pendant plus de cinq mois durant… Nous sommes allés deux fois aux Tobago Cays, à chaque fois le vent soufflait tellement qu’il était très inconfortable de mouiller aux vent de ces îles. Nous avons fait deux fois la descente et la remontée de l’Arc Sud antillais, et toujours le vent a soufflé à plus de 25 nœuds, parfois NE, parfois SE, avec des remontées au prés serré toujours sportives.

Mais en avril les conditions ont changé. L’alizé s’est calmé laissant place à un temps chaud et nuageux avec des grains plus fréquents. Le vent de Sud-Est souffle plus doucement maintenant rendant les navigations plus paisibles.

Pour le moment nous profitons donc de cet archipel anglais de toute beauté, passant de Virgin Gorda à Mosquito island, glissant jusqu’à Gorda Sound, descendant vers Tortola, puis descendant un peu plus vers Peter Island, remontant aux Baths de Virgin Gorda en tirant un bord, un petit tour à Cooper Island vent arrière avant de remonter vers Jost Van Dyke… Il fait beau, la mer est douce et le paysage est magnifique !

(2 commentaires)

    • Nathalie Gauthier on 25 mai 2012 at 03:09
    • Répondre

    Salut la gang,

    J’espere que votre voyage se continu avec moins de vent:) Pour notre part on commence avec du vent 30 nds dans le nez pour retourner a St-Martin, 24 heures de traversée. Les enfants ont moins aimés cette traversée. Nous voulons vous dire merci pour votre accueil, on se sentait en famille, rien n’était compliqué. On va vous suivre vers le nord….merci encore.

    Nathalie

    1. Pour nous tout va bien! Pause en Rep Dom! On a nous aussi beaucoup aimé ces quelques jours avec vous!
      Faites vite un blog pour qu’on vous suive!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.