Langouste Party à Petit Saint Vincent

Petit Saint Vincent, une île sur laquelle se trouve un hôtel de luxe, bordée de longues plages de sable blanc, des cocotiers, un mouillage de rêve protégé par une barrière de corail… le décor est planté pour rester quelques jours avec les bateaux copains que nous avons retrouvé sur place : « Iod’l », « Petit Piment » et Slow Motion » ce dernier naviguant avec nous depuis le départ du Marin.

Ce matin, au saut du lit, petit plongeons dans l’eau turquoise à peine réveillé : c’est une contrainte que les enfants et moi nous imposons chaque matin afin de garder la forme et les idées fraîches (on sait c’est difficile, mais nous nous y tenons). A 30m d’Essentiel, près de l’ancre que je contrôle chaque jour, une superbe raie noire avec des ronds blancs, nageant majestueusement sous moi, arborant un long dard noir et fin, très dissuadant contre toute tentative d’approche ! Pas de doute, nous sommes dans un mouillage d’exception.

Après la matinée de CNED, Loïg et Eliot vont pouvoir se baigner et profiter des abords de l’île avec leurs nombreux copains : Hugo 13 ans, Tom 12 ans, Cléo 11 ans, Soline 9 ans, Luna 8 ans, Louise 8 ans, Anatole 5 ans et Augustin 4 ans. Difficile de s’imaginer qu’en France d’autres enfants vivent une vie complètement en parallèle…

Depuis que nous sommes aux Antilles, je n’ai pas encore trouvé une seule langouste. Loïg est plus doué que moi, il en a décelé une au fond d’un trou au mouillage des deux Pitons à Saint Vincent, mais c’était une réserve marine, donc juste pour le plaisir des yeux.

Où sont les langoustes que nous ramènent les pécheurs locaux ? Après négociation des prix, nous obtenons à peu près ce que nous voulons pour 15 EC la livre (soit environ 10€ le kilo…). « J’ai deux belles langouste de 2kg à vous proposer, ça vous intéresse ? » « Combien ? » « 25 EC le kg » « C’est trop, nous sommes français, pas américains » « Ok alors pour toi 20 EC le kg » « Toujours trop cher, moi je les paye 15 EC le kg à Bequia (je bluffe) » «  Ok alors, combien tu en veux ? ». Je passe un rapide coup de VHF aux bateaux copains en veille sur le canal 69, et en moins de trois minutes on organise une Langouste Party pour le soir avec une orgie de 21 langoustes à déguster tout simplement en mayonnaise… Just a dream !

Mais où pèchent-ils toutes ces langoustes que nous ne trouvons pas ? Tout simplement sous le vent des récifs, facilement accessibles avec leurs puissantes barques motorisées. Qu’est-ce qu’ils utilisent pour chasser, de puissants fusils trident comme en vendent tous les spécialistes de la pèche aux touristes alléchés comme moi ? Non, tout simplement un petit crochet pour les déloger de leur trou et un long bambou flexible au bout duquel ils fixent un fin lasso en acier pour attraper la queue de la langouste. Simple et efficace.

Une heure plus tard, le pécheur revenait avec ses 15 livres de langoustes dans le fond de sa barque…

Au menu de ce soir sur Essentiel : rhum vieux, punch coco, rhum arrangé, planteur et langoustes mayonnaise… un régal !

 

(1 commentaire)

    • Sandrine Depeau on 22 janvier 2012 at 21:43
    • Répondre

    On attendait avec impatience l’épisode « grenadines »! On est servi! Langoustes au menu et autre flore protégée… Le classement des eaux en réserve a du bon… Faune moins craintive, faune accueillante. Le pied de prendre son bain matinal dans un aquarium!
    Continuez vos explorations et déposez vos plus belles photos pour notre lecture hebdo! bisous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.