Carnet de Bord de Béa : Transatlantique – Jour 6

Position à 16h30 UTC: 16°50N 43°23W

Nombre de milles parcourus depuis le départ: 1085 / Nombre de milles restant à parcourir : 1051

 

1h du mat et je prends la relève pour mon quart de nuit, tout le monde dort à bord pendant qu’ESSENTIEL vogue sur les flots toujours à belle allure. La mer est plus agitée que ces six premiers jours et cette houle me « tournicotte » un peu l’estomac, mais je n’aurais pas l’indécence de me plaindre, sur un catamaran il n’y a pas de roulis, il nous est toujours permis de lire, cuisiner, visionner un film, ou faire le CNED (à l’oral dans les cas les plus extrêmes !). Je lève mon chapeau à tous les puristes de la voile qui traversent sur un monocoque, et je me pose des centaines de fois la question « mais comment font-ils ? ».

C’est vrai que les règles esthétiques nous les font préférer à certaines « caravanes des mers » , mais les chantiers Outremer ont réussi à allier esthétique racée et performances, eh oui je plébiscite ce catamaran aux coques fines et profilées : lorsque ESSENTIEL est au mouillage à côté d’autres catamaran-caravanes, il faut avouer qu’il a de la gueule ! Certains ne manqueront pas de relever mon manque d’objectivité mais j’assume c’est dit l’Outremer 45 est l’un plus beaux et des plus rapides  catamarans.

Sinon toujours personne à l’horizon, apparemment il n’y a aucun trafic entre l’Afrique et l’Amérique, toutes les traversées se font bien évidemment de l’Europe, seule une poignée de mordus de la voile se permet la traversée en provenance de l’Afrique, et une poignée qui navigue dans le même sens dans l’océan finalement ça ne fait pas grand monde à croiser !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.