Carnet de Bord de Béa : Les BVI (British Virgin Islands)

Depuis notre départ les mouillages aux Grenadines avec les Tobago Cays restaient le top du top, mais malheureusement très envahis par les touristes.
Quelle ne fut donc pas notre surprise de découvrir les îles Vierges avec sa multitude de mouillages où il ne nous fut pas difficile de trouver de quoi rassasier nos envies de robinsonnades! Quelques endroits sont pris d’assaut par les voiliers de location et souvent juste derrière cache un petit trésor de mouillage où nous sommes seuls.
La beauté des BVI est indescriptible, nous avons rarement vu de fond marins aussi limpides et autant de poissons variés, naviguer d’ile en ile ne prend pas plus de deux heures maximum et c’est un réel plaisir, Essentiel glisse avec vent au portant et nous nous arrêtons dès qu’un mouillage paradisiaque nous tend les bras!
Après quelques jours juste entre nous, nous décidons d’aller rejoindre « Kervan » et « Rêve d’enfant » qui sont à Tortola, les garçons ne tiennent plus en place à l’idée de retrouver leurs copines, à peine arrivés Essentiel est pris d’assaut par tous les enfants et nous les laissons à leurs parties de jeu pour aller, en vrac, faire de l’avitaillement, trouver une poste pour envoyer le CNED (ce qui n’est d’ailleurs pas une mince affaire), lire nos mails.
Enfin une « vraie » ville avec de « vrais » gens car depuis notre arrivée aux BVI quand nous débarquons à terre on ne trouve que de petits villages nautiques destinés aux touristes, sans âme, décor carton pâte, proprets envahis par les Américains en vacances.
Ici à Road Harbour, nous trouvons une vraie vie urbaine avec les locaux très charmants mais il me faudra une bonne heure de marche sous un soleil de plomb pour trouver la poste climatisée où je m’effondre sur une chaise, bien heureuse (pour une fois) d’y faire la queue.
Quand je demande au postier s’il y a possibilité d’envoyer mon précieux colis en express, il me répond texto, amusé: « Sorry darling, only one rate, it will take 10 to 15 days!« , tant pis le CNED attendra un peu, j’imagine la tête des correcteurs du CNED à Rouen quand ils verront le timbre des BVI orné du dessin d’un surfeur et d’un dauphin, c’est pas sérieux tout ça !!
Quant aux courses, nous trouvons enfin un supermarché mais, oh surprise, aucun prix d’affiché ! Finalement on nous informe qu’il faut aller scanner chaque produit à la borne pour en découvrir son coût…
Soirée au bar pour les adultes, et sur Essentiel pour les enfants, nous décidons tous de mettre les voiles le lendemain pour Peter Island, nous naviguons côte a côte avec Kervan, c’est sympa!
L’ile est très belle, comme toujours aux BVI, sable blanc, non, non, pas doré , blanc! Baignades, snorkeling, canoé, parties de raquettes, bref la vie est douce.
Soirée « lambis » (délicieux coquillages) sur Essentiel, les garçons eux passent la soirée sur « Rêve d’Enfant ».
On les quitte deux jours pour aller aux « Baths » qu’ils ont déjà fait, lieu paradisiaque des BVI où d’énormes roches de granit s’avancent dans la mer, créant des piscines naturelles, des grottes, on ne peut aller aux BVI sans voir ces merveilles naturelles.
On retrouvera nos copains deux jours plus tard sur l’île de Jost Van Dyke pour faire la fête au célèbre Foxy’s bar, lieu d’anthologie où marins se retrouvent depuis 50 ans.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.