Carnet de Bord de Béa : Les Bahamas

Voici déjà un peu plus d’un mois que nous sommes aux Bahamas en flottille avec nos amis Pen Gwenn, Blue Note et Ortemi, les Cajou eux nous ont quitté il y a quelques jours pour aller directement à Cuba. Après six mois passés aux USA, nous voilà déjà vite tropicalisés et nous retrouvons non sans plaisir baignades, plongées, navigation dans les eaux turquoises et petits apéros le soir entre amis.

Les îles des Bahamas sont une pure merveille de beauté naturelle, sans doute les plages les plus belles qu’il nous ait été permis  de voir depuis le début de notre périple.

Restait à savoir quel endroit idyllique choisir pour le réveillon de Noël et celui de la Saint Sylvestre : Staniel Cay et ses cochons nageurs (une bizarrerie de la nature que les moussaillons n’auraient manqué pour rien au monde) a remporté tous les suffrages. C’est donc là que nous nous sommes retrouvés à sept bateaux plus plusieurs équipages américains et canadiens, pour faire une belle fête autour d’un énorme feu de bois qui nous a permis de tenir éloignés les fameux «no-see-it» cousins des fameux yenyens ou nonos des Antilles françaises, redoutables  mouches piquantes microscopiques (d’où l’appellation locale de «no see it»).

Quant au réveillon du Jour de l’An, c’est à Georgetown, capitale des Exumas que notre choix s’est finalement porté dans un petit resto local. Tous les équipages souhaitaient  éviter  les resorts qui affichaient tous des tarifs prohibitifs incompatibles avec le budget des voyageurs au long cours que nous sommes… Pour la modique somme de $20 par personne, nous avons eu droit à un menu langouste inégalable : queue de langouste en papillote au bbq et rhum punch ! Permission d’amener nos desserts maison ainsi que divers breuvages pétillants, dont le « champagne » californien acheté aux USA bien pâle copie de ce que nous trouvons chez nous, mais bon, un jour de l’an sans bulles ne nous semblait pas festif…

Comme d’habitude les Américains ont déserté l’endroit à 21h après nous avoir à tous souhaité la bonne année et nous avons investi le resto pour le reste de la soirée sous les yeux ébahis du propriétaire qui se demandait bien quand on se déciderait à quitter les lieux, peu habitué aux coutumes françaises… Dernier réveillon sous les tropiques les pieds dans le sable !

Je ne serai pas aussi critique que le Cap’tain (voir son article)concernant ces îles vraiment  magnifiques, mais il est vrai qu’au bout d’un mois il nous tarde comme à chaque fois d’aller découvrir d’autres horizons… Je pense qu’avec ce long voyage nous aurons assouvi ce besoin de plages de sable blanc et de mers turquoises qu’ont tous les citadins dans la grisaille de l’hiver… assouvi  oui mais pour combien de temps, on en reparlera l’hiver prochain !

Nous sommes ravis de notre prochain départ pour Cuba, seule ombre au tableau, c’est ici aux Bahamas que nous quitterons nos amis (chacun des équipages ayant une route différente) avec qui nous avons passé ces trois derniers mois, riches en aventures : un ouragan (évité heureusement), Halloween, Thanksgiving, Noël et le réveillon du Jour de l’An, de quoi forger des amitiés durables et gageons que nous nous retrouverons tous sur terre à partager tous ces souvenirs.

Nous voilà prêts pour une navigation de deux jours qui nous mènera d’Aklins (Bahamas) à Santiago de Cuba.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.