Carnet de Bord de Béa : Arrivée à Sainte Anne (Martinique) – Nouvel An 2012

Après une navigation de nuit houleuse, vent de Sud-Est (au près, ça devient une habitude)! 30 nds et une Seconde plutôt mal en point, nous sommes arrivés hier soir au mouillage de Sainte Anne en Martinique de nuit, mais aidé de « SLOW MOTION » et de son projecteur nous avons jeté l’ancre juste derrière eux sans souci.

Le mouillage est très fréquenté, mais de ce que l’on peut distinguer de nuit l’endroit est magnifique… Au matin armés de nos jumelles nous pouvons voir la sublime plage carte postale du Club Med, et le petit village de Sainte Anne. Beaucoup de bateaux et à la grande joie des moussaillons, « PETIT PIMENT » est mouillé juste à côté de nous, Eliot et Loïg vont pouvoir retrouver leur copain Tom ! Difficile de les motiver après 15 jours de vacances de se remettre au CNED mais l’après midi sera libre et ils pourront aller a la plage avec Tom.

On sera donc nombreux ce soir pour fêter le passage à la nouvelle année, les « KERVAN » nous rejoignent dans l’après- midi, on sera donc 4 bateaux, 10 adultes et autant d’enfants : au programme apéro dinatoire puis débarquement au village pour aller zouker tous ensemble!

Le soir, grosse fête à Sainte Anne pour célébrer le Nouvel An 2012 !

Nous nous sommes réunis à plusieurs bateaux pour célébrer en champagne et petits fours le passage de la nouvelle année, les adultes sur un bateau, les enfants sur un autre.

Musique créole, ambiance zouk et ti-punch, la musique à fond et les échanges avec les autres bateaux voisins qui saluent l’événement à coup de projecteurs, jusqu’aux douze coups de minuit sous la pluie battante d’un grain qui passait juste à ce moment là ! Ambiance garantie !

Une fois tous les enfants réunis sur Essentiel pour une nocturne de jeux de société, nous avons pris les annexes afin de prolonger la fête dans le petit bourg de Sainte Anne. « SLOW MOTION », « KERVAN », « PETIT PIMENT », « TAOZ » étaient présents pour danser et zouker jusque tard dans la matinée…

Le rhum c’est bon, mais les punchs et autres planteurs c’est traitre… et le coup de barre du lendemain matin est là pour en témoigner. La Seconde encore pétrifiée dans son lit au moment où j’écris ces quelques lignes ne pourra pas dire le contraire !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.