Anciens dictons et proverbes marins

Dictons anciens :

Une main pour le bord, une main pour soi, mais si le bateau souffre ajoute-lui trois doigts.

Qui les trois Caps passé, au vent a le droit de cracher.

Marin sans couteau, bateau sans timon, femme sans compagnon.

Grand rouleur, bon marcheur… Se dit sans doute pour se donner du cœur.

Si tu vas en guerre, prie une fois. Si tu vas en mer, prie deux fois.

Louvoyage à bord on redoute, c’est trois fois la route, et quatre fois la rage.

Qui bien amarre, bien démarre.

Petite voile à grand vent, convient au sage bien souvent.

 

Nuages :

Ciel maquerellé et queue de jument, la toile font serrer aux navires les plus grands.

Nuages étendus et fouettés annoncent un vent frais t entêté.

Quand aux nues on verra enclumes et bigornes, grand vent soufflera dans les formes.

Nuages en ballons : vent d’amont.

Cirrus du matin : vent le soir. Cirrus du soir : vent le matin.

Barbes de chat aux nuages annoncent vent et grands tapages.

Etoiles brillant peu, sans au ciel un nuage, disent au matelot qu’il y aura de l’orage.

 

Vent :

Siffle gabier (matelot), siffle doucement pour appeler le vent. Mais sitôt bonne brise venue, gabier, ne siffle plus.

Bande d’oiseaux de mer se réfugiant à terre : tempête et courant d’air de bien forte manière.

Quand aube verte paraîtra, de ce côté nordet viendra.

Temps de mirage, vent d’amont, pour fuir la fille sera bon.

Vent de noroît (nord-ouest), balai du ciel, beau temps après l’arc-en-ciel.

Vent de nordet qui mouille ne vaut pas une cagouille.

Si contre le vent la mer frise, saute de vent vient en surprise.

Vent de noroît et belle putain ne se lèvent jamais matin.

Suroît (sud-ouest) le doux, pris de courroux, est le plus fou.

Brume de mer, vent de terre.

Vent de nordet(nord-est), jour il rafraichit, la nuit se tait. C’est le contraire aux alizés.

Vent de nordet, jour il rafraichit, la nuit se tait.

A son lever grand soleil et petit vent, à son coucher petit soleil et grand vent.

Barbes de chat aux nuages annoncent des vents de grand tapages.

 

Pluie :

Arc-en-ciel vers l’ouest au matin est de pluie un signe certain

Grain crevé par en dessous, perd sa rage par son trou.

Si la pluie précède le vent, veille aux drisses. Si la pluie vient après le vent, borde et hisse.

Aux côtes africaines, dit-on, rugissements du lion : pluie à foison.

Vents d’avaux se calmant retombant vers le Sû, c’est recule et gros vent avec la pluie au cul.

Si la pluie est devant le vent, cargue tes perroquets, c’est le moment. Mais si le vent est avant la pluie, laisse-les hauts, qu’ils l’essuient.

Vent du Sû, pluie au cul.

Arc-en-ciel avant la nuit, pluie et vent pour minuit.

Pluie qui fume en tombant dure longtemps.

Soleil en haubans dans le couchant, demain pluie et vent.

Lune jaune et pisseuse, les mers seront pleureuses.

 

Météo :

Mentira bien souvent qui prédira le temps, et beaucoup moins pourtant s’il est bon observant.

Sauts de baleine, grosse brise prochaine. Mais sauts très hauts, tempête au plus tôt.

Vent de noroît, balai du ciel : beau temps de roi après un arc-en-ciel.

Rouge au soir, blanc au matin : partout bon quart pour le marin.

Ciel pommelé, femme fardée, sont de courte durée.

Nues se levant en balles de laines, de nordet, bonne haleine.

Tonnerre en hivers, marin ne sois pas fier.

Horizon net et clair, vent du nord bonne affaire. Horizon trouble et obscur, le temps n’est guère sûr.

Rouge soirée et grise matinée sont signes d’une belle journée.

Rouge le soir et blanc le matin, bons quarts pour le marin.

Brouillard dans la vallée, pêcheur fait ta journée ; brouillard sur les monts, reste à la maison.

 

Astres :

Cerne à la lune n’abat jamais mât de hune, car capitaine, le voyant, attend gros temps.

Cercle à la lune le soir, vent et pluie, à minuit, on va sentir et voir.

A son plein, ou deux jours avant, si la lune roussit à son levant, bientôt marins et pilotins montreront visages chagrins.

Quatre jours de croissant et corne d’en bas ronde : signe de mauvais temps sur la terre et sur l’onde.

Aux lever et aux coucher de lune, marins veillez les mâts de hune.

Soleil rougissant au couchant : signe de vent.

Soleil dans les haubans dans le couchant : marin prépare ton caban.

Soleil cerclé : dans les vingt-quatre heures toile à rentrer.

Etoiles plus grosses, en abondance, changement de temps prédit d’avance.

 

Petites maximes plaisancières :

Qui trop écoute la météo passe sa vie au bistrot.

En mer, mieux vaut savoir où l’on est sans savoir où l’on va que de savoir où l’on va sans savoir où l’on est.

Le mal de mer ? Au début on a peur de mourir, à la fin on a peur de ne plus mourir.

Tempête en allant, galère en rentrant.

A Penmarc’h c’est le plus con qui est à la barre.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.